Boursier.com. OsseoMatrix : primé

(Boursier.com) — La société génopolitaine OsseoMatrix, spécialisée dans la réalisation d’os de synthèse sur mesure pour compenser les pertes osseuses, a reçu le trophée du meilleur projet lors du concours du Bootcamp de l’INSEAD, les 13 et 14 avril.

 

Décerné par un jury de financiers spécialisés en capital-investissement, le Bootcamp récompense une équipe constituée d’un scientifique porteur d’un projet innovant et de quatre à cinq étudiants de l’INSEAD, école supérieure d’affaires internationales qui délivre un MBA classé parmi les 10 meilleurs au monde. Le challenge consiste à créer une synergie entre l’expertise technique et scientifique du chercheur et les compétences commerciales des étudiants en MBA afin d’accélérer le développement d’un projet innovant.

 

Encadré par les Professeurs Bill Magill et Paul Kewene-Hite de l’INSEAD, ce Bootcamp représente une chance pour les étudiants de s’investir sur un projet réel. C’est aussi un soutien effectif pour les porteurs de projets qui bénéficient de l’aide des étudiants et professeurs le temps du concours. Au terme de deux jours de dialogue et de travail intensif, le but est d’aboutir à un business plan et à une qualité de présentation du projet en mesure d’attirer l’intérêt des investisseurs.

 

L’objectif a été atteint pour OsseoMatrix, sélectionné meilleur projet parmi neuf. Le Dr Didier Nimal, qui a créé la société en 2009, se réjouit de « cette expérience constructive qui a conduit à améliorer le business plan d’Osseomatrix ». « La dimension internationale de l’école et la diversité des étudiants de notre équipe a révélé l’intérêt de notre offre de tissu de synthèse. Comparée à la prise de greffon sur la personne qui est un acte mutilant, ou à l’os issu de banques de tissus humains ou animaux, qui pose des problèmes potentiels infectieux, immunologiques ou éthiques, la solution OsseoMatrix n’est pas limitée en volume, elle est personnalisable et guide la cicatrisation osseuse », précise-t-il.

 

L’équipe ne compte pas en rester là et entend poursuivre la collaboration. Didier Nimal pourra, à l’avenir, confier des missions aux étudiants retournés dans leur pays, de manière à développer ses activités à l’international.

 

Claude Leguilloux — ©2013-2014, Boursier.com

Comments are closed.